Le Village

Patrimoine

Le château

C’est au XII e siècle qu’a été construit le château de Canet. Bâti sur une légère hauteur et entouré par le ruisseau de la Jourre, le Château comportait une enceinte extérieure dont il ne reste plus rien et un donjon formé de 4 tours maîtresses dressées sur la partie la plus élevée. L’entrée de l’enceinte était située au nord, et donnait sur les marécages. Au XIII e siècle, l’évêque François Fouquet, Archevêque de Narbonne en 1659, devint propriétaire du château. Celui-ci, démolit et remanie la vieille demeure médiévale afin de la transformer en maison de campagne.
Pendant la Révolution, le château et ses dépendances, furent vendus comme biens nationaux, ce qui assura la fortune de quelques paysans, enrichis par le labeur de générations très anciennes.
Il ne reste actuellement de l’enceinte extérieure qu’une porte plein cintre du XII e siècle, ainsi qu’une tour ronde de cette époque. Il reste aussi une porte qui devait faire partie d’une enceinte intérieure et qui donne sur la place de l’église. Enfin, le donjon carré remanié par Fouquet comprend une cour intérieure ou l’on accède par une double porte, facilement défendable. L’ancien village, "La ville" se tasse entre les deux enceintes.

Notre Dame des vignes

Cette chapelle située en dehors du village a été construite aux environs de 1858 pour servir de chapelle funéraire à la famille Roussignol-Jaloux.
A cette époque il n'y avait plus de place dans le cimetière, situé alors sur l'emplacement des écoles, et l'on avait donc refusé la construction d'un caveau. Plus tard, le cimetière actuel ayant été implanté, les corps des défunts y ont été transférés.
Par la suite cette chapelle a pris le nom de "Notre Dame des vignes".
Du temps de l'Abbé Amiel, une procession y avait lieu le 15 Août et avec l'Abbé Rossi, on allait y bénir les rameaux.
Les armes de la famille Roussignol étaient un oiseau posé dans un nid. Il existe deux vitraux les représentant dans l'église.

L'église

L’église paroissiale date de la fin du XIIe siècle. Elle est d’une remarquable simplicité : une nef ogivale, sans chapelle d’abord. Elle est flanquée d’un clocher à pointe octogonale, muni de deux cloches.
A l’origine, l’autel, comme toutes les églises était placé à l’Est, et la porte d’entrée du coté du château. Mais lorsque le nouveau village se développa et que les habitants furent plus nombreux, on plaça l’entrée du coté de ce nouveau village et on transporta l’autel du coté opposé .
L’autel, entièrement en marbre blanc repose sur un socle imposant de granit, et domine le chœur surélevé lui-même, et décoré de mosaïques postérieures au Moyen-Age. Il existe dans l’unique chapelle, une statue de marbre blanc, vierge du XIV e siècle que l’on a transporté de Fontarèche. L’église a été restaurée vers 1850. La paroisse est dédiée à Saint Martin dont la fête est célébrée le 11 Novembre.

Le Moulin

Le moulin de Canet, dont les origines se confondent avec les origines du village lui-même, était propriété seigneuriale de l’Archevêque et cela en vertu de donations consenties par Charlemagne et ses successeurs, au cours du 9ème siècle.
A ce titre il était noble, c’est à dire qu’il ne payait aucune redevance avec la taille. Il était aussi banal, c’est à dire qu’il jouissait d’un monopole absolu pour la moulure des grains. Les habitants de Canet et ceux de Ventenac devaient obligatoirement porter au moulin de Canet les grains provenant de leurs récoltes (blé, seigle, orge, etc…).
C’était donc un moulin " farinier ou encore bladier", doublé d'une païssière. Une carrassière était aménagée à coté de cette païssière.
C’était l'un des moulins les plus importants du département, les textes de l’époque parlent d’un moulin à trois meules. Vers 1855, il est agrandi et transformé en minoterie. En 1928, un incendie en détruit une grande partie. Du moulin primitif, il ne subsiste guère que des infrastructures sous forme d’une tour carrée et fortifiée qu’on peut dater du 12ème siècle. Le moulin est aujourd’hui classé monument historique.

Le parc municipal

Le parc municipal de Canet est un lieu agréable où vont se détendre petits et grands. Près de l’aire de jeux, trône un arbre immense. Il s’agit d’un peuplier noir qui a plus de 400 ans et dont la circonférence à la base en fait le plus gros arbre du département. Vraiment une curiosité qui mérite le détour.

La Promenade

La vie du village s'organise tout au long de la Promenade où se tient face au parc la plupart des commerces. La promenade se caractérise par sa grande allée de platanes qui ombrage les passants.

La vigne

L'agriculture tient une place très importante au sein du village. En effet, le territoire communal est bordé de plusieurs centaines d'hectares de vigne où on trouve principalement des cépages de cabernet, syrah, carignan, chardonnay ou merlot.








Accueil | Contact